· 

Les outils du jardinier : utilisation et entretien

Vous avez des outils de jardin mais ne savez pas à quoi ils servent ? Vous avez un jardin mais ne savez quels outils utiliser ? Vous voulez que vos outils vous offrent de bons et loyaux services le plus longtemps possible ?

🦊 Cet article est pour vous ! 🦋

Je vous propose une liste des outils qui me semblent indispensables ou très pratiques (ceux que j'utilise le plus, en fait !) pour que vous puissiez vous y retrouver. Je vous indique également quelques gestes simples pour bien les entretenir et ainsi les faire durer plus longtemps. 😉

Outils de coupe

Sécateur

S'il ne devait n'y en avoir qu'un parmi tous les outils du jardinier, ce serait lui !

Il sert à tailler les arbustes (branches de diamètre inférieur à 2cm), supprimer les branches mortes, récolter les fleurs à tige charnue, ... 

Veillez à toujours positionner la branche à couper bien au fond du sécateur : la coupe sera ainsi plus nette.

Epinette

L'épinette est indispensable pour le petit tour quotidien du jardin, café ou thé à la main, afin de supprimer les fleurs fanées. Ses lames longues et fines se faufilent entre les feuillages pour ne pas abimer la plante.

Cisaille à haie

La cisaille à haie permet de tailler avec précision les arbustes que l'on souhaite conduire sous une forme précise et que l'on taille régulièrement : une boule d'oranger du Mexique,  un dragon de buis (😃 et pourquoi pas ?), ...

Je l'utilise également pour supprimer les multitudes de petites fleurs fanées de certains arbustes (lavande, immortelle d'Italie, santoline,...) et pour couper les chaumes des graminées caduques en fin d'hiver.

Sécateur de force

Ce sécateur remplace le sécateur à main pour les branches plus grosses. Sont long manche donne plus de force grâce au bras de levier.

Scie à main

Cette scie, je l'utilise finalement assez peu, mais elle m'a bien souvent permis de gagner beaucoup de temps et d'énergie là où le sécateur de force ne pouvait plus rien pour moi... 😉

L'écartement obligé des manches du sécateur de force ne permet pas toutes les coupes : c'est là que la finesse de cette scie lui permet de se positionner idéalement pour ne pas blesser la plante.

Veuillez à ne pas blesser d'autres branches adjacentes par mégarde !

Echenilloir

C'est l'artillerie lourde de la coupe au jardin ! A utiliser pour toutes les branches hors de portée. Il évite bien souvent de monter sur l'escabeau ou l'échelle à l'équilibre incertain sur le sol meuble du jardin (personnellement, je déteste ça...).

Outils à manche : essentiellement pour le travail de la terre

Grelinette

La grelinette permet d'ameublir le sol sans le déstructurer.

Il est important de ne pas trop travailler le sol pour ne pas déplacer les couches et ainsi perturber les micro-organismes.

La grelinette permet par exemple de préparer une zone de plantation sans faire de carnage dans le sol (tranches de vers de terre, bactérie anaérobie qui se retrouve à l'air libre, ... 😱). Elle a de plus l'avantage d'être simple d'utilisation de part son double manche.

Bêche

Certainement l'un des outils les plus usités, la bêche vous permettra de creuser vos belles fosses de plantation pour vos nouveaux arbres et arbustes.

Elle est également bien utile pour (re)dessiner les bordures de massifs ou de pelouse.

Fourche-bêche

J'avoue ne plus beaucoup me servir de la fourche-bêche depuis que j'ai ma grelinette car elle déstructure trop le sol à mon goût. Elle reste cependant bien utile en cas de sol caillouteux, pour casser de grosses mottes ou même en sol très argileux où la terre collerait à la bêche.

Râteau

Le râteau permet d'égaliser, de niveler finement un massif ou une zone de semis. Il aide à supprimer les cailloux restants et recouvre les petites graines semées au potager.

Serfouette

La serfouette est munie, d'un côté, d'une lame plate, fine et rectangulaire (nommée panne) qui permet essentiellement de sarcler (désherber en coupant les adventices à ras de sol); et de l'autre d'une lame pointue (nommée langue) qui permet d'aérer le sol et de tracer des sillons pour les semis.

Sur certains modèles, la langue est remplacée par une fourche à 2 ou 3 dents qui permet d'aérer le sol un peu plus en profondeur.

Balai à feuilles

C'est le roi de l'automne ! Pour rassembler les feuilles mortes afin de les utiliser comme paillis des massif (voir l'article 6 astuces pour accueillir plus de biodiversité dans son jardin).

Griffe rotative

Ce n'est pas l'outil le plus utilisé, mais je le trouve parfait pour aérer le sol dans un massif de rosier (en terre argileuse) sans se griffer et sans se casser le dos 😉

On plante et on tourne.

Petit outils à main

Transplantoir

C'est le transplantoir qui permet de faire les petits trous nécessaires aux plantations de vivaces. Il est également très utile pour manier la terre dans nos travaux de rempotage ou lors de création de jardinières. Je l'utilise également pour planter ponctuellement des bulbes car je n'ai jamais réussit à conserver un plantoir à bulbes plus de 2 ans...

Griffe à dents

La griffe vous permet de casser la croute superficielle de terre et d'aérer le sol. Elle aide, au passage, le désherbage en déracinant les adventices.

Griffe sarcloir

C'est l'outil 2 en un pour désherber les endroits où il n'y a pas beaucoup de place pour les plus gros outils : d'un côté griffe à dent et de l'autre petit sarcloir.

Couteau désherbeur

Cet outil est le cauchemar du pissenlit ! En effet, pour ceux qui souhaitent une pelouse impeccable (c'est loin d'être mon cas 😉),  il permet d'enlever les adventices à racine pivot. Ce sont des plantes ayant une seule racine principale, conique et assez longue. Avec les autres outils de désherbage, la racine se casse en général et la plante a la capacité de repousser à partir du moindre bout restant.  

Autres outils utiles

Arrosoir

Que dire ? Juste, ne l'oubliez pas lors de vos achats ! Il est indispensable!

Brouette

La brouette est très pratique, même dans de petits jardins, pour éviter de se casser le dos à transporter des éléments d'un bout à l'autre du jardin : les feuilles mortes vers le massif à pailler ou le compost, le gros sac de terreau de la remise vers le massif à planter, les outils en tous coins du jardin, ...

Stockez-là à la verticale pour gagner de la place.

Protection pour genoux fragiles

Et oui ! Quand on jardine, on est souvent à genoux, alors autant ne pas trop les maltraiter.

Lien

Le lien est indispensable pour fixer les grimpantes sur leur support, attacher le dernier jeune arbre planté à son tuteur, accrocher les boules de graines maison pour les oiseaux (voir l'article 6 astuces pour accueillir plus de biodiversité dans son jardin), ...

J'ai longtemps utilisé celui de droite, vert en plastique, mais j'ai découvert récemment l'existence de celui de gauche : fil de fer enroulé dans du fil de lin. Il me semble plus écologique : à tester !

Remue-compost

Le 'gadget' que je le trouve vraiment très pratique : il permet d'aérer et mélanger le tas de compost sans trop d'efforts.

Il fonctionne comme un tire-bouchon : on tourne pour l'enfoncer et on tire pour mélanger.

Entretenir ses outils

Si vous voulez pouvoir vous servir longtemps de vos outils, il faut bien sûr leur apporter un minimum d'entretien.

Voici une routine en quelques étapes simples à faire à minima une fois par an, avant de les remiser pour l'hiver.

Etape 1 : brosser

A force, les outils restent couverts de terre sèche, à fortiori en cas de terre argileuse. Sur certain, des points de rouille apparaissent.

Passer la brosse métallique enlève ces résidus de terre et diminue la rouille présente. Cette étape permet aux suivantes d'être d'autant plus efficaces et faciles.

Etape 2 : laver et sécher

Utiliser pour cela un seau d'eau chaude avec du savon noir liquide (je l'achète en vrac). Tout y passe: lames, manches, métal, bois, plastique...

Etape 3 : désinfecter

Il est important de désinfecter les lames et fers de tous les outils afin de ne pas laisser proliférer les éventuelles maladies qu'auraient pu porter certaines plantes (les rosiers par exemple).

Utiliser de l'alcool à 90° ou 70°.

L'alcool permet également de décoller les résidus de sève sur les lames des outils de coupe.

L'idéal est de réaliser cette étape sur les outils de coupe après chaque utilisation.

Etape 4 : affuter

Tous les outils à lames y passent (bêche, sécateur, ...).

Utiliser une pierre d'affutage : mouiller la pierre et la passer sur la lame de l'intérieur vers l'extérieur.

Passer également sur la contre-lame.

Et vous pouvez également le faire sur la pointe des griffes.

Etape 5 : Graisser

Passer méticuleusement un chiffon imbibé de graisse sur tous les fers, toutes les lames. L'huile de lin est parfaite (on l'utilise également pour les manches en bois), mais n'importe quelle matière grasse peut faire l'affaire. Même la couenne de jambon ! 😂

Cette étape permet au métal de ne pas rouiller sous l'effet de l'humidité de l'hiver.

Etape 6 : protéger les manches en bois

Pour les manches en bois, utiliser un papier de verre pour enlever les éventuelles échardes, puis nourrir le bois à l'huile de lin.

Etape 7 : stocker

Il est important de stocker les outils à l'abris. Les racks à outils sont très pratiques pour les outils à manche.

Je conseille également le chariot (cf photo), qui permet de ranger et de déplacer simplement tous ses outils.

Crédit photos et dessins : Sandrine Tellier (sauf précision contraire en légende de photo)

🦊 Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveautés ! 🦋

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    TELLIER MG et Philippe (mardi, 21 janvier 2020 19:04)

    Rappel intéressant !