· 

10 gestes simples pour un jardin naturel

Cet article est la check-list de base du jardinier éco-responsable : il vous présente 10 gestes simples pour un jardin naturel, qui attirera pollinisateurs, auxiliaires, oiseaux... pour le plus grand plaisir de tous !

Toutes les photos (ou presque) montrent l'application de ces gestes dans mon jardin. 😉

1 - Conserver un  espace de pelouse non tondue

Un espace de pelouse non tondu dans mon jardin naturel
  • Cela offre gîte et couvert à la petite faune indispensable au jardin;
  • Cela permet à de jolies fleurs sauvages de revenir dans nos jardins, et donc aux pollinisateurs qui les apprécient aussi !
  • Cela donne un petit air de campagne sympa; 
  • Cerise sur le gâteau, cela donne moins de travail au jardinier !

Il vous suffit de la tondre/faucher une fois par an, en automne, au moment où vous réalisez la dernière tonte de votre pelouse classique.


2 - Laisser un tas de bois dans un coin de votre jardin naturel

La petite faune appréciera cette aubaine pour se mettre à l'abris, voire y élire domicile.

Vous aurez peut-être la chance de voir arriver une famille hérisson dans votre jardin...

Un tas de bois dans mon jardin naturel

3 - Réserver un espace pour les vagabondes de nos régions

Un coin de vagabondes dans mon jardin naturel

Les larves et chenilles de papillons de nos régions se nourrissent naturellement de plantes sauvages de nos régions !

Le vulcain, par exemple, pond sur les orties 😉

 

Laisser la nature travailler dans un petit coin de votre jardin pour que les vagabondes s'y implantent ne peut être que bénéfique pour nos majestueux pollinisateurs.

 

L'occasion également de redécouvrir ces vagabondes mal-aimées et pourtant parfois si jolies.

 


4 - Garder un espace non planté

Certains pollinisateurs et auxiliaires de jardin font leurs nids dans la terre ou le sable.

C'est le cas par exemple de la collète du lierre (abeille solitaire).

Dans mon jardin naturel, ce sont souvent des espaces en fond de massif, au pied d'un arbre, au calme. Mais il y a aussi l'espace sous le trampoline des enfants !

En dessous du trampoline...
En dessous du trampoline...
Un espace non planté, au pied d'un arbre, en fond de massif, dans mon jardin naturel

5  - Planter local

Tapis de pervenches dans mon jardin naturel

Favoriser les plantes locales lors de vos plantations a de nombreux avantages :

  • Elles sont faciles à trouver;
  • Elles sont adaptées au climat et s'implanteront d'autant mieux;
  • Elles favorisent la biodiversité en offrant gite et couvert à la faune locale.

6  - Réserver une place pour le compost

 

Le compost, c'est l'or brun du jardin ! 

  • Facile à réaliser : voir l'article Comment faire du compost - l'essentiel.
  • Un petit espace suffit pour y mettre un composteur.
  • Le compost vous aidera, petit à petit, à améliorer la fertilité de votre sol.
  • Il permet également de limiter le volume de poubelles 👏

Dans mon jardin, je le réalise en tas, dans l'enclos des poule 😉

Le compost dans mon jardin naturel : dans l'enclos des poules

7  - Opter pour une haie libre

Exemple de haie libre - Crédit photo : Le mur végétal

La haie libre, c'est l'esprit du bocage...

  • Séparer de manière esthétique;
  • Favoriser la biodiversité;
  • Moins de travail de taille pour le jardinier.

Outre l'aspect écologique, personnellement, je trouve une haie libre bien plus jolie et poétique qu'une haie taillée (ce que j'appelle la haie 'poisson pané' 😂).


8 - Faire une mare naturelle

Faire une petite mare n'est pas aussi compliqué qu'il n'y parait. Je ferai bientôt un article sur le sujet.

  • Non, ce n'est pas beaucoup d'entretien;
  • Non, ce n'est pas un nid à moustiques ! Une mare naturelle est un écosystème à part entière qui attirera tous les prédateurs du moustique.

Dans mon jardin, elle n'existe pas encore, mais c'est pour bientôt ! Vous la voyez sur la photo ? 😂

 

La future mare dans mon jardin naturel

9  - Pas de pesticides, de produits chimiques

On ne le dira jamais assez : n'utilisez plus pesticides, fongicides, désherbants et autres produits chimiques dans votre jardin. Il n'en sera que plus beau et plus vivant.

10  - Eviter les pollutions lumineuses

Un jardin bien éclairé, c'est très beau. Malheureusement, la pollution lumineuse est néfaste pour la faune.

Et si vous profitiez plutôt des belles nuits de pleine lune pour (re)découvrir votre jardin de nuit et observer/écouter tous ses habitants s'afférer ? 😉

Le mot de la fin

Je suis sûre qu'une grande partie de ces gestes vous semblent très simples à adopter, si ce n'est déjà fait !

Dites-moi en commentaire quels sont ceux que vous faites déjà et ceux qui vous semblent plus difficiles : nous pourront échanger sur le sujet.

Crédit photos et dessins : Sandrine Tellier (sauf précision contraire en légende de photo)

🦊 Cet article vous a plu ? Inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des nouveautés ! 🦋

Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    FRANCISCO MARCO (samedi, 17 avril 2021 21:57)

    Je suis le président de l'association espagnole de jardinage écologique, l'article est simple mais très interessant pour les amateurs